Alix Loyer, notre nouvelle recrue

Portrait Hauts de France
Cet article a été publié le : 24 mai 2017 à 11h05
Alix Loyer, notre nouvelle recrue

Alix Loyer et Nitzpogne - photo Alexandre Champin


La jeune Alix Loyer a rejoint l’équipe de France Complet pour les quatre mois à venir. Pour ceux qui étaient au Lion d’Angers, vous avez peut-être déjà eu l’occasion de la rencontrer. Puisque vous allez la retrouver très souvent sur le stand pour les compétitions à venir (Saumur, Chaumont-en-Vexin, le Haras du Pin, Jardy, Melay, etc.), il nous semblait important de vous la présenter…

Carte d’identité :

19 ans – réside à Lille – étudiante à l’ESJ (Ecole Supérieure de Journalisme) de Lille et à Lille 3 en Industries Culturelles, Arts et Sociétés.

Quand et comment t’es-tu intéressée au Concours Complet ?

Ma soeur a commencé quand nous étions encore sur des poneys B et au début je préférais regarder car j’avais peur de partir sur le cross. J’étais une cavalière plutôt prudente et pas vraiment du genre à foncer tête baissée. Seulement, à force de l’accompagner et de voir à quel point c’était grisant, j’ai eu envie moi aussi de me mettre au complet et je ne regrette pas du tout ! J’ai vécu des expériences incroyables avec mes poneys et courir en international avec Nitzpogne restera un de mes plus beaux souvenirs !

Pourquoi avoir choisi de rejoindre France Complet?

Ce stage à France Complet me permet d’allier mes deux passions, l’équitation, et plus particulièrement le concours complet, et l’écriture. Je peux m’entraîner à écrire et me rapprocher de mes objectifs professionnels, doucement mais sûrement. Également, travailler en ayant pour support des épreuves comme les Pro élite et les internationaux est une vraie chance car je n’ai même pas l’impression de travailler puisque j’écris sur ce que j’aime. Ce stage c’est donc le plaisir d’être dans le monde du cheval et le travail qui me permettra peut être d’atteindre mes objectifs professionnels dans le futur.

Est-ce que tu montes toujours à cheval?

Pas autant que je le voudrais ! J’ai fait une longue pause suite à l’accident de mon cheval en février 2016 car l’envie n’était plus là. Maintenant je remonte de temps en temps quand je n’ai pas trop de choses à faire à côté pour les cours et que je rentre chez moi. Dès que j’en aurai la possibilité je compte bien me remettre aux concours et pourquoi pas retourner courir de belles épreuves.

Comment t’imagines-tu dans 20 ans?

Professionnellement parlant, mon plus grand rêve serait de pouvoir faire de mes deux passions un métier, d’être une sorte de Kamel Boudra bis. Commenter les concours importants, interviewer les champions et les futurs champions, faire des reportages dans le milieu équestre, ça doit être très plaisant. Mais je voudrais faire ça tout en continuant d’écrire aussi. Donc je ne sais pas encore bien ce que je ferai plus tard mais j’ai mes petites idées et je vais essayer de tout faire pour que ça fonctionne. Si j’y arrive, rien que pour l’anecdote, j’aimerais couvrir le 4* de Badminton pendant que ma soeur y participe, histoire d’ajouter encore un peu de piquant au moment du cross.

 Propos recueillis par Hedwige Favre