Les bienfaits de la journée « Cohésion »

Pédagogie Normandie
Cet article a été publié le : 12 janvier 2017 à 6h57
Les bienfaits de la journée « Cohésion »

Intervention d'Erik Grandière et Luc Leroy (c) Thomas Le Floc'H


La traditionnelle « journée cohésion », qui avait lieu le 8 janvier, a encore une fois lancé la saison en Normandie.

Bien que la fréquentation soit légèrement en baisse (une cinquantaine de participants), la qualité des interventions, quant à elle, n’a pas flanché.

Après les conventionnels vœux exprimés par Séverine Trufer et moi même, Emmanuel Feltesse, vice-président de la fédération, a ouvert la journée en présentant une vidéo rétrospective de l’épopée des équipes de France vers Rio !

Les applaudissements nourris ont donné le ton à cette journée. Et rappelé quelques souvenirs à notre meilleur ambassadeur, présent et maintenant installé sur les terres normandes qui ont fait naître son Piaf de compagnon. Je ne parle pas moins que du double médaillé olympique : Astier Nicolas !!

Et oui. On aurait tord de se priver d’un tel kiff ! Non ?

Emmanuel Feltesse a ensuite poursuivi sur les nouveautés du règlement FFE. Celui-ci évolue comme chaque année. D’une part, en recherchant toujours à faciliter l’accès à la compétition pour les clubs et les pratiquants et d’autre part en se rapprochant de plus en plus avec le règlement FEI.

Lucie Henry (SHF) a ensuite explicité les nouveautés pour les jeunes chevaux. Ce qui fut l’occasion pour Pierre Barki, président de France Complet, de communiquer sur l’audit que son association diligente a pour projet de mener pour répertorier l’ensemble des sites et des obstacles de cross sur le territoire français.

Ont ensuite fait un tabac, deux grands professionnels de santé du cheval : Erik Grandière, vétérinaire et Luc Leroy, maréchal ferrant, qui suite à une présentation très richement documentée à mettre à l’actif du plus ancien, ont animé un jeu de question-réponse avec la salle particulièrement prolixe.

L’histoire ne dira pas s’ils se connaissaient avant ou pas !!!

Après le déjeuner convivial où badaud passant n’eut pu entendre que des phrases à base de panoramiques, de pourcentages ou de barres à l’hippique, Sébastien Cavaillon nous a proposé un travail du cheval à faire l’hiver dans le manège. Laure Gibault et Julie Adrien ont pu, à cheval, nous montrer que ces exercices sont à la fois très techniques et particulièrement ludiques. Merci Sébastien pour ton sens pédagogique et ta passion pour le CCE.

Intervention de Sébastien Cavaillon (c) Thomas Le Floc’H

Passion, maître mot des débats qui, après la présentation de Séverine Trufer sur les bonnes pratiques en matière d’organisation de compétition, ont conduit Sophie Lemaire, directrice du Haras du Pin à expliciter la position de son établissement* en matière d’organisation de concours et d’accès au prestigieux site.

« Si vous voulez organiser au Pin, aucun problème, mais c’est à vous de le porter ! Nous organisons déjà, au titre de l’EPA Haras national du Pin, une étape du GN, fin juin. Mais ce n’est pas notre mission. Ustica organise également le Grand Complet mi-août, et on peut tout à fait imaginer une autre organisation à une autre date dans l’année. A vous de proposer quelque chose ! »

Cette proposition n’est pas tombée dans les oreilles d’un sourd…

La journée s’est clôturée par le tirage au sort de la célèbre Tombala de la sellerie Westhead qui a récompensé bon nombre de participants et vu notamment Estelle Cavalli (éleveuse normande) se voir attribuer un stage en ligne avec Andrew Hoy.

Vive la Normandie et Vive le Concours Complet !

Nicolas Mabire

Merci à Thomas Le Floc’H pour les photos (site internet ici – page Facebook ici)

*Quelques semaines encore, puisque Sophie Lemaire va prendre la direction du Haras du Lion D’Angers en ce début d’année.