Charles Marteau : « Je veux les voir rentrer du cross avec le sourire aux lèvres »

Portrait Rhône-Alpes
Cet article a été publié le : 19 juillet 2019 à 9h52
Charles Marteau : « Je veux les voir rentrer du cross avec le sourire aux lèvres »


Le Challenge des Coachs continue et ce mois-ci, nous allons parler de Charles Marteau, entraîneur et formateur, qui ouvre la catégorie « Meilleur Coach Amateur – 10 cavaliers et plus ». Charles a commencé l’équitation assez jeune, et devient par la suite maître de manège au CSEM. Il est sorti en compétition jusqu’à l’équivalent de la Pro 2 d’aujourd’hui. A 45 ans, Charles a pris sa retraite militaire et a pris la direction du centre équestre les Pastras dans la Drôme pendant 5 ans. Le club a fermé mais plusieurs de ses élèves voulaient continuer de monter avec lui, il a donc décidé de devenir enseignant itinérant.

Cavaliers, c’est à vous d’inscrire votre coach sur le formulaire en ligne ici !

Depuis combien de temps enseignez-vous ? Avez-vous eu toujours envie d’en faire votre métier ?

“J’enseigne depuis 2009 et j’ai toujours eu envie de faire ce métier. Ma passion pour l’enseignement me vient de la direction de mon ancienne structure. »

Comment vous imaginez-vous dans 20 ans ?

“J’espère être toujours autant en forme que maintenant et de continuer à vagabonder sur les terrains de concours pour coacher mes élèves. Je veux poursuivre cette passion qui ne m’a jamais quittée.”

Charles Marteau au Lion d’Angers – Photo P. Barki

En tant qu’entraîneur, à quoi attachez-vous le plus d’importance ?

“J’attache beaucoup d’importance au rapport que j’ai avec mes cavaliers, je ne veux pas que ce soient des rapports amicaux mais qu’on ait de bons rapports. Il faut une certaine rigueur tout en se faisant plaisir et en ayant des résultats. Pour la plupart, je les connais depuis longtemps, mes cavaliers vont du niveau Amateur 4 au 4*. Ça qui me donne beaucoup d’expérience de coacher des cavaliers plus expérimentés pour pouvoir ensuite coacher des cavaliers d’Amateur 4.”

Avez-vous d’autres élèves qui ne sont pas encore inscrits dans le Challenge ?

“J’en ai encore quelques-uns qui ne devraient pas tarder à s’inscrire j’espère.”

Quel est le dernier conseil que vous dites à vos cavaliers avant de rentrer en piste ?

“Qu’ils essaient de monter correctement pour se faire plaisir tout en respectant les consignes qu’on s’est dit et qu’ils restent raisonnés dans ce qu’ils font. Je veux les voir arriver avec le sourire aux lèvres, c’est tout ce qui m’importe.”

Quelles sont vos réactions lorsque vos cavaliers sont en piste ?

“J’essaie de rester calme mais au fond de moi je suis anxieux et stressé, je n’y peux rien.”

Comment vous organisez-vous pour coacher des cavaliers de petit niveau jusqu’au niveau professionnel comme François Lemière ?

“Je fais un calendrier de compétition en début de saison pour informer mes cavaliers sur quels terrains j’irai. J’alterne entre concours amateur, concours pro et international pour satisfaire tout le monde le plus possible. En ce qui concerne François Lemière, c’est plus compliqué maintenant qu’il travaille avec la Chine. Je peux compter sur l’aide précieuse de Sindy Bonaldi, une de mes élèves qui est également entraîneur, qui vient m’épauler sur certains concours. »

François Lemiere et Asland du Roi à Lamotte – Photo P. Barki

Que pensez-vous de ce Challenge ?

“Le concept est vraiment sympa ! On en avait déjà parlé il y a quelques années et ça permet de mettre une bonne dynamique de groupe. C’est une bonne initiative de France Complet. J’ai participé à l’élaboration de ce projet car on m’avait demandé mon avis.”

Quel est votre concours préféré ?

“J’aime me rendre sur des concours bien organisés et à monter comme Pompadour, Sandillon, Jardy, Saumur et Le Lion. Malheureusement, on n’est pas très bien desservi dans le Sud, je sillonne donc toute la France.”

Le mot de la fin?

“J’ai des élèves qui sont devenus enseignants et ça me fait plaisir qu’ils progressent et qu’ils entretiennent cette discipline. Je remercie également France Complet pour le rôle qu’a cette association dans la discipline et je remercie aussi toutes les personnes qui donnent de leur temps à travers France Complet pour mener à bien tous ces projets.”

 

NM