Lucile Chivot, meilleure Amateur au Pouget

Nos actus Occitanie
Cet article a été publié le : 27 novembre 2018 à 14h19
Lucile Chivot, meilleure Amateur au Pouget

Lucile Chivot et Vagalame du Causse, aux côtés de Thierry Fuss


Pendant les Internationaux du Cœur d’Hérault, France Complet a remis le prix du meilleur Amateur dans le CCI*. L’épreuve comptait 100 participants, dont de nombreux Amateurs qui, pour la plupart, avaient couru le Championnat de France à Tartas deux semaines avant. C’était notamment le cas de Lucile Chivot avec sa jument Vagalame du Causse, qui termine 10ème de l’épreuve et gagne ainsi ce challenge.

« Vagalame a fait un dressage en 31,4pts, elle a encore une marge de progression mais je suis quand même très satisfaite de ce qu’elle a présenté. Je trouvais le cross impressionnant au début mais à force de reconnaître le parcours, j’étais plus sereine. Le sol était assez lourd en raison des fortes pluies du week-end, il y a même eu deux obstacles qui ont été supprimés. Malgré ça, elle a très bien couru avec une seule seconde de temps dépassée que j’aurais pu facilement éviter. Je me suis régalée à monter ce cross ! Vagalame a très bien récupéré ensuite et pour le CSO, elle était très (trop?) gaillarde ! On fait une petite barre par manque de sérénité de ma part à l’abord d’un oxer. »

« Je ne savais pas avant de venir qu’il y avait un prix du meilleur Amateur mais c’était une belle surprise ! J’ai découvert France Complet quand j’ai commencé à sortir en 1* car l’association proposait des reconnaissances commentées. A l’époque, je n’avais pas de coach donc j’ai vraiment apprécié cette initiative (depuis, c’est Sophie Fouilloux qui m’entraîne régulièrement sur les trois tests). Et puis j’ai découvert le site qui me permet de suivre l’actualité (c’est mon seul abonnement et la seule association à laquelle j’adhère!) »

Lucile Chivot et Vagalame du Causse – photo P.Barki

L’histoire de Lucile et Vagalame vaut le coup d’être racontée ! Elle commence avec Solar Queen, la mère de Vagalame et première jument de Lucile. Pour cette Pur-sang fille de Solar One, Lucile choisit l’étalon de Julien Baux, qui est un ami à elle. Cet étalon, c’est Pyromane de Brioux, qui sera par la suite révélé par Thomas Carlile et Karim Laghouag. « A l’époque, Julien le sortait sur le circuit classique en Complet. C’est un chouette cheval et il avait l’épaisseur et la force qui manquaient un peu à la mère. Vagalame est son premier produit, et nous avons refait le même croisement deux ans après pour Julien. »

Thomas Carlile et Pyromane de Brioux

A la question « Vagalame a-t-elle tout de suite été facile ? », Lucile répond en plaisantant : « entre deux blessures, oui ! » A 3 ans, cette Anglo-arabe fait quelques concours d’élevage et est rapidement détectée par France Complet qui lui attribue le label 3 ans CCE (désormais remplacé par le circuit des Espoirs du Complet). Elle suit ensuite le circuit SHF : « Elle fait de bonnes saisons mais sans plus. A 7 ans, elle se blesse avant la reprise de la saison et ne ressort qu’en novembre. A 8 ans, elle suit le circuit Amateur 1 et termine par une médaille de bronze au Championnat de France à Tartas. Cette année, on est sorti sur le circuit Amateur Elite et 1*, mais là encore elle s’est blessée et a été arrêtée une bonne partie de l’année. Pour l’an prochain, j’aimerais faire nos premières Pro 2 et pourquoi pas 2* mais ça va vraiment dépendre de sa santé. En tout cas sur le plan sportif je la sens très confortable sur 1*, c’est pourquoi je me permets d’envisager de passer au niveau supérieur.« 

Lucile Chivot et Vagalame du Causse – photo P.Barki

Licenciée Amateur, Lucile baigne néanmoins dans le milieu du cheval depuis toujours. « Ma mère était guide de randonnée équestre et j’ai commencé l’équitation par la rando. Je n’ai découvert le Complet qu’en 2002 quand j’ai fait la section sport étude à Font Romeu. Je me suis installée en 2011 avec le statut de jeune agricultrice à la Ferme Equestre du Causse, au Sud de Carcassone et au pieds des Pyrénées. Nous faisons de l’élevage (environ 2 naissances par an), de la compétition, un peu de valorisation (j’ai 3 à 4 chevaux à sortir en concours chaque année en plus de Vagalame), du Club et encore une partie de tourisme équestre. L’élevage sert surtout à renouveler ma cavalerie, je ne vends les produits que s’ils ne me correspondent pas. Quant à Vagalame, on m’avait fait une proposition l’an dernier mais elle restera dans la famille jusqu’au bout.« 

Un rêve ? « Mon but à moi (et si je peux le faire avec Vagalame, ce serait encore mieux !), c’est de réaliser une bonne performance sur un 2*, et celui de Pau serait la consécration! J’ai travaillé sur l’hippodrome quand j’entrainais des chevaux de course et ce serait chouette de pouvoir y revenir en tant que compétitrice, surtout dans le cadre du CCI4* !« 

Lucile Chivot et Vagalame du Causse – photo Thierry Fuss

HF